Accueil Écologie Le vélo électrique en passe de remplacer le scooter en ville !

Le vélo électrique en passe de remplacer le scooter en ville !

par La rédaction

Alors que l’écosystème semblait en roues libres depuis l’avènement du VTT vers la fin des années 1980, les concepteurs de vélos accélèrent à nouveau ces dernières années, aiguillonnés par le succès des modèles à assistance électrique, et par la mode des nouvelles bicyclettes urbaines. D’une simple distraction au départ, le vélo électrique s’est imposé petit à petit dans les transports français, et se veut être désormais une alternative au scooter, qu’il tend d’ailleurs à remplacer. Plus de détails à travers les lignes suivantes !

Une nette marge de progression

Les ventes de vélos à assistance électrique ont connu une nette progression dernièrement dans l’Hexagone. Les Français ont en effet acheté 255 000 VAE (dont 35 640 VTT à batterie) ces derniers mois, soit une hausse de 90% par rapport aux années précédentes. C’est bien plus que les 107 322 cyclomoteurs vendus et à peine 20 000 unités de moins que les ventes de motos et scooters cumulées !

Le marché français du vélo électrique pèse désormais 399 millions d’euros, et un million de VAE pourraient s’écouler dans l’Hexagone d’ici 07 ans, à en croire les principaux acteurs du secteur. Entre l’achat et les services de location, le VAE est de plus en plus préféré à d’autres moyens de déplacement comme le scooter, notamment pour les trajets domicile-travail, et ce pour plusieurs raisons.

Les raisons qui justifient cette nouvelle tendance

Si de plus en plus de personnes préfèrent désormais s’en servir pour se déplacer, c’est parce que contrairement au scooter, le vélo électrique offre le choix. Ce moyen de déplacement permet effectivement de profiter du plaisir du vélo, tout en proposant une aide parfaitement modulable, qui permet de conserver un pédalage naturel. Divers niveaux d’assistance sont possibles, du mode « eco » au « turbo », et passant par les niveaux « sport » et « tour », et le choix peut se faire en fonction de l’état de forme et du contexte.

Par exemple, dans le cas où il faut aller à un rendez-vous important, il est possible d’utiliser un vélo électrique sans pour autant arriver sur les lieux avec de la sueur, ou dans un état de fatigue, quel que soit le dénivelé. Comment ? C’est simple, le VAE dispose d’un mode d’assistance qui permet de grimper même les côtes les plus raides sans aucun effort, et sans difficulté.

Parallèlement, pour quelqu’un qui a besoin d’évacuer de l’énergie et de transpirer en faisant des efforts physiques, le VAE est l’un des moyens de transport les plus indiqués puisqu’il offre la possibilité d’un pédalage naturel. Or, avec le scooter, cette éventualité n’est tout simplement pas possible.

Par ailleurs, la durée du trajet est pratiquement similaire pour le vélo électrique et le scooter. Une distance parcourue en 30 minutes en motocyclette peut l’être en 35 minutes au plus avec un VAE. Une différence tout à fait négligeable d’autant plus que le conducteur du vélo peut décider de réduire ou d’annuler l’assistance pour pédaler sur une partie du trajet.

En outre, les Français apprécient grandement le look des nouveaux VAE, dont le design épuré, l’allure esthétique et la structure plus ergonomique en font des moyens de déplacement tendance. Somme toute, miser sur le vélo électrique est un choix qui permet de faire des trajets bien plus agréables, tout en se maintenant en forme physiquement !

0 commentaire

You may also like

Laisser un commentaire