Accueil Sécurité Quelles sont les règles en termes de taux d’alcool au volant ?

Quelles sont les règles en termes de taux d’alcool au volant ?

par La rédaction

Les dispositions encadrant le taux d’alcool au volant recommandent un test d’alcoolémie pour procéder à sa vérification. Ce test se mesure en grammes par litre lorsqu’est réalisée une analyse de votre sang, ou par milligrammes par litres d’air expiré lorsque vous devez souffler dans un éthylotest. Au regard des effets de l’alcool sur la conduite, vous êtes priés de faire le nécessaire pour vous conformer à cette réglementation afin de ne pas subir les rigueurs de la loi.

Quelles sont les normes et les sanctions concernant l’alcool au volant ?

Le taux d’alcool au volant devient dangereux pour votre santé et a des effets négatifs sur votre comportement lorsque vous atteignez une certaine limite. Le seuil du taux d’alcool autorisé dans le sang par la loi est de 0,5 g/L en 2018 soit l’équivalent de 0,25 mg par litre d’air expiré. Toutefois, le taux d’alcoolémie légal est de 0,2 g/L pour les jeunes conducteurs, depuis le 1er juillet 2015.

Par conséquent, vous vous exposez à des sanctions lorsque vous violez ces dispositions. Ainsi, pour une alcoolémie positive contraventionnelle, c’est-à-dire pour un taux d’alcool au volant inférieur à 0,8 g/L de sang, vous risquez selon les cas une amende de 135€, un retrait de 6 points ou un retrait de permis. À contrario, un taux d’alcool supérieur ou égal à 0,8g par litre de sang ou supérieur à 0,4mg par litre dans l’air expiré constitue un délit, c’est-à-dire une infraction grave au Code de la route.

En réalité, les sanctions pour un taux d’alcoolémie délictuel sont plus lourdes. Elles vont du retrait de 6 points sur votre permis à l’immobilisation de votre véhicule sauf si un passager est en état de le conduire. Les forces de l’ordre (police ou gendarmerie) peuvent également retenir votre permis pour une durée de 72h maximum lorsque votre taux d’alcool au volant est élevé. Votre permis peut aussi faire l’objet d’une suspension administrative dont la durée ne doit pas excéder une année. C’est le lieu de vous préciser qu’il existe une procédure distincte liée aux retraits de permis pour alcoolémie élevée.

Quels sont les effets de l’alcool sur la conduite ?

Les méfaits de l’alcool sur la conduite sont connus et s’aggravent au fur et à mesure que s’accroit la quantité d’alcool que vous ingérez. Une alcoolémie élevée dans votre sang peut entraîner une mauvaise perception de la vitesse et d’appréciation des distances. Aussi, lorsqu’il est élevé, le taux d’alcool au volant peut-il entraîner, de votre part, une mauvaise coordination des gestes et un prolongement des temps de réaction.

En effet, votre temps de réaction dans des conditions normales est évalué à une seconde environ.
Avec un taux d’alcool de 0,5 g par litre de sang, il peut atteindre 1,5 seconde. Un véhicule qui roule à 90 km/h parcourt 25 mètres en 1 seconde et 37 mètres en 1,5 seconde. Sur ces 12 mètres, une vie peut être sauvée.  L’alcool a un effet euphorisant qui vous rend capable de tout ou presque sans avoir conscience du danger que vous représentez pour vous-même et pour votre entourage. À un niveau critique, le taux d’alcool au volant entraînera chez vous la somnolence et l’agressivité.

En outre, sous l’effet de l’alcool, vous freinerez sur une distance trop courte pour pouvoir vous arrêter à temps ou encore vous ne saurez pas évaluer la largeur d’un passage pour votre véhicule. Les effets de l’alcool sont d’autant plus importants que bien souvent la consommation d’alcool est associée à la prise de médicaments ou encore de stupéfiants comme les anxiolytiques.

0 commentaire

You may also like

Laisser un commentaire