Assurance auto : comment fonctionne le bonus-malus ?

Vous venez de souscrire une assurance auto et vous interrogez sur le calcul de votre prime ? Le terme « bonus-malus » vous est familier sans pour autant que vous en saisissiez les nuances ? Pas d’inquiétude, nous sommes ici pour démystifier ce système ajustant votre cotisation d’assurance selon vos habitudes au volant.

Officiellement nommé coefficient de réduction-majoration (CRM), le bonus-malus est un dispositif ajustant annuellement votre prime à la date d’anniversaire de votre contrat. Si vous conduisez sans causer d’accidents, vous obtenez un bonus diminuant votre prime. En revanche, chaque accident responsable entraîne un malus qui l’augmente.

Nous clarifierons comment est calculé le bonus-malus, quels incidents affectent votre coefficient, l’impact d’un changement de véhicule ou d’assureur, et les spécificités applicables aux jeunes conducteurs. Grâce aux données fournies par les sites Service-Public.fr et LegiPermis, vous comprendrez que le bonus-malus, bien loin de l’énigme, peut être avantageusement maîtrisé par une conduite prudente.

Le mécanisme du bonus-malus expliqué

Le bonus-malus, également appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), est un dispositif ajustant le montant de votre prime d’assurance automobile selon votre historique de sinistres déclarés. Ce système est appliqué à la prime de base, établie à partir de votre profil, celui de votre véhicule et des couvertures choisies lors de la souscription du contrat. Importante spécificité, le bonus-malus est rattaché à l’assuré et non au véhicule, donc il vous accompagne en cas de changement de voiture ou d’assureur.

Le principe de base du bonus-malus

Le fonctionnement du bonus-malus est direct : une conduite sans incidents permet d’obtenir un bonus réduisant votre prime d’assurance, tandis que les accidents provoqués entraînent un malus, augmentant ainsi le montant à payer. Ce mécanisme est basé sur un coefficient évoluant annuellement à la date d’anniversaire de votre contrat, suivant les sinistres dont vous êtes responsable ou co-responsable durant les 12 mois précédents. Le coefficient initial fixé à 1,00 correspond à la prime de référence. Selon vos sinistres, ce chiffre peut baisser ou croître comme indiqué ci-après :

Le bonus pour les conducteurs sans sinistre

En absence de sinistre responsable déclaré durant la période analysée, une réduction de 5% est appliquée à votre coefficient, diminuant par conséquent votre prime. Ainsi, un coefficient de 0,80 deviendra 0,76 l’année suivante. Cette remise s’accumule d’année en année tant que vous évitez les sinistres responsables, atteignant potentiellement le coefficient minimal de 0,50, qui équivaut à une réduction de 50%. Parvenir au bonus maximal nécessite 13 ans sans sinistre responsable. Une fois ce palier atteint, il est possible de conserver indéfiniment ce coefficient avantageux de 0,50, sous réserve de respecter certaines conditions, même après avoir causé un sinistre.

Le malus suite à des sinistres responsables

Les sinistres responsables déclarés pendant la période concernée se traduisent par une augmentation du coefficient, impactant à la hausse votre prime d’assurance. Chaque incident entièrement de votre fait provoque une majoration de 25%, et de 12,5% pour une responsabilité partielle. Par exemple, avec un coefficient de 0,80, et après un sinistre entièrement responsable, ce dernier augmentera à 1,00 la première année. Les majorations s’additionnent pour chaque sinistre responsable jusqu’à un plafond de 3,50, soit un malus de 250%. Il est nécessaire de ne pas avoir de sinistre responsable pendant deux ans pour retourner au coefficient initial de 1,00. Un coefficient dépassant 1,25 peut mener à une classification de « conducteur à risque », rendant plus difficile la recherche d’une assurance automobile.

Calcul et évolution du coefficient de réduction-majoration (CRM)

Le coefficient de réduction-majoration (CRM), également connu sous le nom de bonus-malus, est un indicateur clé pour ajuster votre prime d’assurance automobile selon votre conduite passée. Il est défini initialement en fonction de la prime de référence lors de la souscription et peut évoluer annuellement à la date anniversaire du contrat. Cette évolution prend en compte les sinistres dont vous avez été responsable ou co-responsable au cours de l’année écoulée. Aujourd’hui, nous allons clarifier comment le CRM est calculé, quels facteurs influent sur son évolution, et quelles sont les limites de ce système en nous basant sur des sources réputées telles que [Service-Public.fr], [Index Assurance], [Direct Assurance] et [Coover].

La formule de calcul du bonus-malus

Le calcul du CRM se fait selon la formule suivante : CRM actuel = CRM de l’année précédente x coefficient d’évolution. Ce dernier varie selon le nombre et le type de sinistres imputables à l’assuré pendant la période de référence. Un coefficient d’évolution inférieur à 1 signifie un bonus, maintenant ou diminuant le CRM, tandis qu’un coefficient supérieur à 1 indique un malus, augmentant votre CRM et par conséquent, votre prime. Initialement fixé à 1, le CRM peut varier entre les limites minimale et maximale de 0,50 et 3,50.

L’impact des années sans sinistre

Ne pas avoir de sinistre responsable durant une année entraîne une diminution de votre CRM de 5%, ce qui allège votre prime. Ce coefficient d’évolution devient alors de 0,95. À titre d’exemple, un CRM de 0,80 serait réduit à 0,76 la première année sans sinistre. Cette décote se cumule au fil des ans sans faute de votre part, jusqu’à atteindre le bonus maximal de 50% correspondant à un CRM de 0,50 après 13 années sans sinistre responsable. Parvenir à cet optimum offre la possibilité de conserver un bonus à vie sous certaines conditions, même en cas de sinistre responsable futur.

Les conséquences d’un sinistre sur le coefficient

En cas de sinistre responsable, votre CRM augmente : une majoration de 1,25 s’applique pour chaque sinistre entièrement responsable et de 1,125 pour un sinistre partiellement responsable. Par exemple, avec un CRM initial de 0,80, après un sinistre entièrement responsable, celui-ci monterait à 1 l’année suivante. Ces majorations peuvent s’additionner et aboutir au CRM maximal de 3,50, traduisant un malus de 250%. Deux années sans sinistre permettent de réinitialiser le coefficient à 1. Un CRM supérieur à 1,25 peut entraîner des difficultés pour trouver une assurance automobile, car vous pourriez être considéré comme un profil à risque.

Le coefficient maximal et sa réduction

Si vous atteignez le CRM le plus élevé de 3,50, une conduite sans sinistre responsable peut activer la « descente rapide », réduisant votre CRM de 5% chaque année grâce à un coefficient d’évolution de 0,95. Par conséquent, votre CRM pourrait passer de 3,50 à 3,325 en un an. Après 7 ans sans sinistre, vous pourriez revenir au coefficient de départ, soit 1. De plus, posséder un bonus de 0,50 depuis plus de 3 ans, couplé à l’absence de sinistres depuis 2 ans, peut ouvrir droit à une tolérance de malus qui préserve votre coefficient en cas de premier sinistre responsable. Il est important de noter que la mise en application de cette tolérance varie selon les compagnies d’assurances.

Transfert et récupération du bonus-malus

Le bonus-malus, aussi nommé coefficient de réduction majoration (CRM), est un indice qui ajuste votre prime d’assurance voiture en fonction de vos antécédents de conduite. Il se base sur la prime de référence, qui est le montant initial de votre cotisation déterminé lors de la signature de votre contrat en tenant compte de votre profil, votre véhicule et les garanties sélectionnées. Annuellement, lors du renouvellement de votre contrat, votre CRM évolue selon les accidents pour lesquels vous êtes jugé responsable ou partiellement responsable au cours des 12 derniers mois. Mais que se passe-t-il avec votre bonus-malus lorsque vous remplacez votre auto ou changez d’assureur? Comment le récupérer après avoir reçu un malus? Et quelles sont les particularités pour les nouveaux conducteurs? Nous clarifierons ces points grâce à des informations provenant de sources fiables telles que [Service-Public.fr], [MAIF], [LeLynx.fr] et [Le Comparateur Assurance].

Changement de véhicule : que devient votre bonus-malus ?

Lorsque vous changez de voiture, votre bonus-malus vous accompagne, à la seule condition que vous demeuriez le conducteur principal. Ce coefficient est lié à la personne et non au véhicule. Ce principe s’applique que vous ajoutiez une nouvelle voiture à votre parc automobile ou que vous en possédiez plusieurs, le coefficient reste identique pour chaque auto. Si vous revendez votre auto sans en acquérir une autre dans un délai de 6 mois, votre bonus-malus est préservé pendant deux années. Passé ce délai, si vous achetez une nouvelle voiture, votre coefficient sera remis à 1.

Changement d’assureur : transférer son CRM

En cas de changement de compagnie d’assurance, votre CRM est transféré à condition de souscrire pour le même type de véhicule. Tous les assureurs considèrent ce bonus-malus, qui doit figurer sur le relevé d’information fourni par votre précédent assureur à la fin de votre contrat actuel. Ce document essentiel permet au nouvel assureur de prendre connaissance de votre coefficient pour calculer la nouvelle prime. Si votre parc automobile compte plusieurs véhicules, un relevé d’information pour chaque auto est nécessaire.

Le cas particulier des nouveaux conducteurs

Pour un nouveau conducteur, le point de départ est un coefficient de 1, représentant la prime de base. Un comportement de conduite sans incident peut engendrer un bonus, tandis que des sinistres responsables induisent un malus. Cependant, le système pénalise davantage les débutants au volant avec une majoration de 100% dès le premier accident responsable – contre 25% pour les conducteurs expérimentés – et de 50% pour le second sinistre. Le plafond pour le coefficient malus est de 3,50, identique pour tous les conducteurs. Est considéré comme nouveau conducteur toute personne ayant moins de 3 ans de permis ou qui n’a pas été assurée dans les trois ans précédents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut